Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > À propos de la ville > Espace presse > Communiqués > Communiqué

Communiqué

Résultats financiers 2016 : surplus de 39,5 M$ et diminution de la dette de 43,3 M$

Québec, le 15 mai 2017 – La Ville de Québec annonce qu’elle a terminé son exercice financier 2016 avec un excédent des revenus sur les dépenses de 39,5 M$ et que sa dette nette est en diminution de 43,3 M$. C’est ce qui se dégage du rapport financier 2016, dont les résultats ont été dévoilés aujourd’hui par le maire de Québec, M. Régis Labeaume, accompagné du vice-président du comité exécutif, M. Jonatan Julien, du directeur général, M. André Legault, et de la trésorière et directrice du Service des finances, Mme Chantal Pineault.

« Pour la première fois depuis 2008, la dépense annuelle liée aux régimes de retraite est en baisse, soit de 4,6 M$, tel que prévu au budget, grâce aux impacts des changements apportés à la législation, et ce, au bénéfice des contribuables, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Avec un surplus de 39,5 M$, les excellents résultats financiers de l'année 2016 sont avant tout la preuve d’une gestion rigoureuse marquée par l’amélioration de l’organisation du travail et d’un cadre financier solide. Ces résultats vont permettre le remboursement complet, dès 2017, du « couloir », soit la mesure fiscale mise en place par le MAMOT suivant la crise financière de 2008. »

Les résultats financiers 2016 de la Ville, excluant les éléments extrabudgétaires, indiquent des revenus totaux de 1 414,9 M$, comparativement à des dépenses totales de 1 376,3 M$. Le budget initial adopté en décembre 2015 était de 1 403,6 M$.

Les revenus et les dépenses
Les résultats 2016 présentent des revenus supérieurs aux prévisions de 1,3 M$ et des dépenses inférieures aux prévisions de 36,9 M$ (excluant l’impact de la subvention à titre de capitale nationale aux revenus et aux dépenses).

Ces écarts s’expliquent par certains éléments dont :
· 3,6 M$ d’intérêts sur placements supérieurs aux prévisions suivant l'optimisation de la stratégie de placement de l'encaisse et en raison d'un niveau plus élevé des liquidités;
· 3,3 M$ générés par la vente d’actifs immobiliers détenus par la Ville supérieurs aux prévisions;
· -2,2 M$ provenant des droits sur mutations immobilières inférieurs aux prévisions;
· 7,5 M$ de dépenses en moins pour le Service de la dette nette, notamment parce que le coût de financement (taux d’intérêt) et le terme moyen se sont avérés inférieurs aux prévisions et le remboursement du service de la dette par des tiers a été supérieur aux prévisions;
· 21,4 M$ provenant des biens et services entre autres liés à l’optimisation d’activités, l’amélioration continue et les réorganisations administratives;
· 4 M$ d'économies pour l’énergie, suivant notamment les prix de l’électricité, du gaz et du carburant inférieurs aux prévisions.

Régimes de retraite
L’année 2016 est marquée par la première baisse de la dépense annuelle liée aux régimes de retraite, soit 4,6 M$ d’économies, et ce, grâce aux impacts de la Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal. De plus, le remboursement du « couloir » (une mesure d’allègement fiscale mise en place après la crise financière de 2008), se poursuit pour une 2e année à raison de 5,2 M$ en 2016 portant le solde à 23,1 M$.  Les résultats vont permettre le remboursement complet du « couloir », dès 2017.

Les investissements
En 2016, les sommes investies sur le territoire de la ville ont atteint 310,1 M$. Parmi les principaux investissements, on compte des travaux de réfection des infrastructures pour 118 M$, la construction de palestres de gymnastique pour 10,3 M$, la dernière phase de réfection de la côte de Sillery pour 9,2 M$, et la contribution à la construction de la Place des Canotiers pour 8 M$.

Dette nette
À la fin de l’exercice 2016, la dette nette a atteint 1 627,2 M$, en baisse de 43,3 M$ par rapport à 2015, et ce, en conformité avec l’évolution prévue au cadre financier.

Cadre financier et notation de crédit
Un des éléments majeurs qui ressort de ces états financiers est le respect des objectifs et des politiques financières présents dans le cadre financier de la Ville. Elles encadrent les pratiques de gestion financière et servent de guide à la prise de décision.

Cette planification est respectée depuis 2009, il s’agit d’ailleurs d’un élément important lors de l’évaluation de la notation de crédit de la Ville par l’agence de notation Moody’s qui mentionne dans son opinion 2016 que « La cote Aa2 attribuée à la dette de la Ville de Québec reflète l’évolution favorable de la performance financière de la ville caractérisée par les bons excédents de fonctionnement régulièrement dégagés ainsi que la stabilité et la prévisibilité de ses sources de revenus » et « Le contrôle continu sur les coûts que Québec a continué à privilégier a également contribué aux bons résultats enregistrés par la ville ».

« Notre bonne performance financière est reconnue par l’agence de notation Moody’s Investors Service qui, depuis 2011, maintien la cote de crédit de la Ville à Aa2. Par nos efforts et notre rigueur, nous voulons avant tout léguer à la prochaine génération une ville en santé financière », a ajouté le vice-président du comité exécutif, M. Jonatan Julien.

Les détails concernant le rapport financier 2016 et la reddition de comptes sont accessibles dans la section profil financier sur le ville.quebec.qc.ca.



Com-17-207

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.